Le débordement de la Nauze ces jours-ci après quelques jours de pluie nous a fait penser à cette histoire lue dans un article du Bulletin de l’Association Périgordine  des Amis des Moulin (n° 8 novembre 2006), écrit par Andrée Teilhaud. On peut y lire que la Nauze, aujourd’hui un paisible ruisseau au pied de Belvès a fait des ravages en septembre 1812 emportant le moulin de Jean Chenut à Fongauffier.

Celui-ci a décrit les événements pour ses enfants et le document, toujours dans la possession de ses descendants, dit ceci :

« Je possédais un moulin à blé à Fongauffier avec un foulon ; les eaux l’ont enlevé, il n’y reste pas pierre sur pierre, la « défuite » « est comblé et les « échampoirs » emporté, l’écluse a disparu. Cet usine donnait un revenu net et annuel de quinze cent francs. Mon cheval s’est noyé. Une quantité de boeufs, veaux, chevaux, ânesse, moutons et brebis de nos contrées ont aussi été la proie des eaux. Mes chaudières ont été démolies et j’ai perdu quelques outils pour l’exercice de ma profession avec beaucoup de cartons et de drogues de teinture… »

Sa grange s’écroule sous la force des eaux et deux cents quintaux de fourrage sont emportés, des arbres, des vignes sont déracinées, les récoltes d’hiver perdues, des toits de maison emportés et 6 personnes noyées.

Si vous voulez lire le texte-témoignage de Jean Chenut en entier rendez vous sur : https://fongauffier-sur-nauze.blog4ever.com/regard-sur-la-petite-histoire-fongauffieraine

Filature de Belvès
Ouvert uniquement pour sa boutique du lundi au vendredi de 14h à 17h30.
Le musée reste fermé jusqu’à nouvel ordre du gouvernement.

 

 

X